Une serre de jardin en plexiglass

Rien n’a meilleur goût que les légumes frais du jardin. Seuls soucis : les insectes, le froid et la pluie peuvent considérablement réduire votre récolte. Réaliser une serre est une bonne solution pour éviter ce genre de soucis. Vos légumes disposeront d’un microclimat propice à leur développement et vous pourrez également contrôler l’irrigation et éloigner les escargots et les oiseaux de vos cultures. Les plastiques tels que le plexiglass et le polycarbonate sont des matériaux régulièrement utilisés pour construire des serres : robustes, ils résisteront sans soucis aux chocs et au vent. Ils peuvent être utilisés non seulement pour construire des auvents et des pare-vents, mais également pour réaliser de solides serres de jardin.
Vous avez quelques connaissances en bricolage ? Si c’est le cas, vous pourrez facilement créer votre serre de jardin en utilisant un vitrage en plexiglass et polycarbonate extrêmement résistant. Le design dépend entièrement de vous et vous avez l’embarras du choix. Nous vous donnons les conseils les plus importants pour construire votre serre pas à pas.

Étape 1 : Décider de l’emplacement et des dimensions de votre serre

Il va sans dire que votre construction devra être placée dans un endroit ensoleillé, propice à la pousse de vos légumes, mais vous devez également prendre en compte l’effet de la force du vent sur votre serre. Une serre a une grande surface verticale et les feuilles de plastique sont assez légères, bien que solides. Cela signifie que même une légère brise imposera une lourde charge à la structure de base de votre serre. Si votre construction est exposée au vent, vous devrez donc l’ancrer fermement au sol. Dans tous les cas, une base solide est essentielle, même si votre serre est à l’abri du vent.

Les dimensions de votre serre de jardin sont déterminées par deux facteurs : l’espace de votre terrain et les dimensions de la feuille de plastique. Une feuille complète de polycarbonate mesure 305 centimètres de long et 205 centimètres de large. La plupart des serres ont une hauteur de crête de 250-280 centimètres et les côtés verticaux ont généralement une hauteur d’environ 2 mètres. À partir d’une feuille complète, vous pouvez couper trois bandes de 1 mètre de large x 2,05 mètres de haut, ce qui vous donne une belle largeur et une bonne hauteur. Les montants verticaux ayant un écart d’un peu plus d’un mètre, cela permet à la serre d’être très résistante au vent.

Vous êtes libre de décider des dimensions des plus petits côtés : par exemple, vous pouvez couper une feuille entière en bandes de 75 cm de large. La taille sera parfaite si vous souhaitez inclure une porte à l’avant de votre serre de jardin.

Étape 2 : Poser l’ancrage et les fondations de la serre

Il existe différentes techniques pour construire les fondations de votre serre de jardin, mais tous les bricoleurs ne disposent pas des matériaux et des outils nécessaires. C’est pourquoi nous allons ici nous limiter aux matériaux disponibles dans toutes les quincailleries : du bois de charpente et quelques outils. Vous pouvez réaliser la fondation à partir de poteaux en bois de dimension 60 par 60 millimètres. À l’aide d’équerres ou de cornières, vissez les piquets de fondation pour qu’ils forment un rectangle. Placez-les dans la position que vous avez choisie au préalable.

Ensuite, il vous faut vous occuper de l’ancrage. Pour cela, vous aurez besoin de six piquets en bois dur de 70 centimètres de long. Quatre pieux doivent être placés dans les angles de la fondation, les deux autres à mi-chemin du côté le plus long. Enfoncez ensuite les piquets le plus profondément possible dans le sol, les têtes dépassant au maximum de 6 centimètres au-dessus du sol. Si les têtes dépassent trop, vous pourez les redimensionner plus tard. Vous pouvez également creuser les trous et mettre les pieux dans le béton : ce sera encore plus solide que de placer directement les piquets dans le sol.

La fondation doit être fixée aux piqués placés dans le sol à l’aide de boulons de 12 millimètres. Les trous dans le bois doivent être pré-percés. Commencez par un foret de 5 millimètres suivi d’un foret de 9 millimètres. Enfin, percez un trou de 12 millimètres uniquement dans les poutres de fondation. Réalisez un trou à la fois. Fixez les poutres à l’aide d’un boulon et utilisez à chaque fois un niveau à bulle pour déterminer le prochain trou / point de montage.

Étape 3 : Mettre en place les parois latérales

À l’aide des équerres, vissez les montants verticaux sur les poteaux de fondation, sur le côté le plus long. Placez les montants l’un en face de l’autre sur les côtés gauche et droit de la serre de jardin. Ces deux montants se connectent en haut avec un support d’angle et une traverse afin qu’ils ne puissent pas tomber vers l’intérieur. Lorsque tous les montants sont bien fixés, vissez temporairement une poutre longitudinale le long des traverses. Désormais, le « squelette » de votre serre est suffisamment solide et vous pouvez continuer avec l’installation des fenêtres en plastique.

Nous placerons les fenêtres dans des profilés en aluminium en forme de U. Ceux-ci sont disponibles dans tous les magasins de bricolage. Au niveau du bas du profilé, il y a généralement des trous, grâce auxquels vous pourrez facilement visser le profilé sur les montants. Dans les coins, coupez les profilés de manière à ce qu’ils s’assemblent parfaitement. Vissez ensuite les profilés en U sur la poutre de fondation et contre les montants verticaux. Utilisez bien tous les trous de vis dans les profilés afin de rendre l’ensemble plus résistant ! Vous pouvez terminer en plaçant du ruban adhésif en mousse le long du profilé, à l’intérieur et à l’extérieur, afin d’éviter les battements des fenêtres à cause du vent.

Vous pouvez désormais placer les fenêtres. Placez-les délicatement dans les profilés, en commençant par le haut. S’il y a du vent, celui-ci peut vite exercer une forte pression sur la serre. C’est pour cette raison que vous devez bien évidemment travailler soigneusement, mais qu’il vous faut également être rapide pour renforcer la serre étape par étape.

Étape 4 : Configurer la construction du toit

Vous pouvez maintenant vous occuper de la construction du toit ! Sa conception dépend entièrement de vous et de vos envies. Vous pouvez ainsi choisir de faire un toit en pointe traditionnel, un toit en pente ou tout simplement un toit plat. La structure du toit est soutenue par une poutre qui reposera sur les montants verticaux des côtés les plus longs. Cette poutre s’appelle communément la plaque murale et celle-ci doit être sciée à l’aide d’un onglet. L’angle de l’onglet correspond tout simplement à la pente du toit. Concernant le positionnement, le côté plat de la poutre murale est situé sur les montants, tandis que les fermes de toit sont placées sur le côté en pente. L’onglet de la plaque murale dépend donc du type de toit et de son inclinaison : pensez à bien le calculer au préalable. Sachez que vous pouvez faire couper les poutres dans n’importe quel magasin de matériel.

La plaque murale repose sur les poteaux verticaux et doit y être vissée à l’aide de cornières. Vous pouvez construire le reste de la structure du toit de la même manière. Si vous optez pour une forme de serre traditionnelle, vous devez également utiliser un cavalier dans la construction. Il s’agit d’une poutre sur laquelle est monté le couvercle sur le coin du toit. Il est conseillé de rendre une partie du toit articulée : vous pourrez ainsi l’ouvrir si la température est trop élevée.

Une large gamme de supports est disponible dans les magasins spécialisés, vous permettant de concevoir vous-même la construction du toit. Le point le plus important, cependant, est l’installation des feuilles de toiture en plastique sur votre serre. C’est une étape qui diffère de l’installation du vitrage.

Étape 5 : Mise en place du toit de la serre

Le toit n’est pas monté dans des profilés en U mais est vissé directement sur le bois. Comme matériau pour la toiture, nous vous conseillons de choisir des plaques en polycarbonate. Ce matériau à l’avantage d’être extrêmement résistant : le risque de casse par la grêle ou les branches volantes en cas d’intempéries est nul. Une fois de plus, tous les trous de vis situés dans la plaque doivent être pré-percés. Pour cela, réalisez un trou tous les 15 centimètres. N’utilisez pas de vis à tête fraisée pour le vissage, mais plutôt des vis plates ordinaires, qui éviteront les déchirures lors du serrage. Si vous montez deux plaques l’une à côté de l’autre, utilisez un profilé en H entre les deux plaques pour assurer une connexion continue. Une fois que toutes les feuilles de toiture ont été placées, vous pouvez passer à la dernière étape de votre construction.

Si vous avez opté pour un style de serre traditionnel, avec deux moitiés de toit en pente, vous devez terminer la crête d’un profilé de recouvrement d’arête. Cela empêchera la pluie de pénétrer dans la serre par le haut du toit. Ensuite, scellez bien tous les bords : les côtés ouverts des plaques de recouvrement, les bords le long des sections en H et les bords le long de la crête. Puis scellez également les joints le long du vitrage. Votre serre est maintenant prête à être utilisée. Vous devez seulement préparer le sol et placer une rangée de carreaux sur lesquels vous pouvez marcher jusqu’à la porte.

Matériel nécessaire à la fabrication de votre propre serre

  • Poteaux en bois dur pour le sol
  • Poteaux en bois dur pour la fondation
  • Poutres en bois (épicéa) pour les parois latérales (au moins 50 x 30 mm)
  • Équerres
  • Vis en acier inoxydable
  • Profilés U et H en aluminium
  • Béton (pour couler dans les poteaux au sol)
  • Kit acrylique
  • Vis à frettes 12 mm
  • Forets 5, 9, 12 mm
  • Vis à tête fraisée, 3-4 mm
  • Vis à tête plate, 3-4 mm