La résistance du plexiglass

La résistance du plexiglass

En règle générale, le plexiglas est environ 30 fois plus résistant aux chocs que le verre. Comment s’en rendre compte en pratique ? Pour répondre correctement à cette question, il faut d’abord examiner les types de contraintes mécaniques auxquels le matériau peut faire face. Il est possible de distinguer deux types de charge : la charge statique et la charge dynamique. Si l’on considère uniquement la charge que peut supporter le matériau (qu’il soit en verre, en polycarbonate ou en plexiglass), alors la charge dynamique est particulièrement importante. Les charges dynamiques sont causées par la force du vent et par les différences de pression des deux côtés du vitrage. Et ce n’est pas quelque chose d’anodin ! Une porte qui s’ouvre soudainement aura tendance à faire bouger les fenêtres présentes dans la pièce. Et même si le mouvement n’est que très léger et à peine perceptible, pour le verre, il s’agit d’une charge non négligeable. Il aura tendance à se briser, chose que ne fera pas le plexiglass !

Capacité de charge en fonction de l’impact

On peut affirmer que le poids nécessaire pour casser une plaque de plexiglass est environ 30 fois supérieur à celui nécessaire pour briser une plaque de verre de la même épaisseur. La différence est donc énorme ! Supposons par exemple qu’une plaque de verre de 1 mètre de large et de 3 millimètres d’épaisseur se brise pour une charge de 1 kilo, alors une plaque de plexiglass de la même dimension se brisera pour un poids de 30 kilos ! Un argument non négligeable ! C’est pour cette raison que le plexiglass est souvent utilisé dans les constructions porteuses et soumises à de fortes charges, comme les vitrines et les aquariums.

La résistance aux coups est elle aussi cruciale. C’est le cas lorsque le vitrage est heurté ou frappé soudainement. Nous savons que, dans ce cas, le verre a tendance à se briser rapidement. L’avantage du plexiglass est qu’il est très flexible : en cas de coups, il se déformera légèrement, sans se briser. L’énergie de l’impact est transformée en déformation, ce que le verre ne peut faire que dans une très faible mesure. Bien sûr, si le plexiglass est plié au maximum, il se brisera lui-aussi. Mais il faut vraiment beaucoup d’énergie pour atteindre cette flexion maximum ! Ainsi, l’acrylique résistera sans problème à un jet de pierre ou à un coup de poing.