étui Raspberry Pi

Fabriquer un étui Raspberry Pi

Le Raspberry Pi est chaque année vendu a plusieurs millions d’exemplaires. Pas étonnant, car cet ordinateur est extrêmement polyvalent, le tout pour un prix abordable. Malheureusement, il est aussi très fragile, ce qui rend sa manipulation un peu délicate. Il est donc nécessaire que votre Raspberry Pi ait un boîtier solide. Dans ce blog, nous vous montrons comment fabriquer facilement un étui en acrylique Raspberry Pi. Une heure de travail et vous obtiendrez un étui attrayant pour la carte mère, avec des connexions facilement accessibles et un beau design.

De quels matériaux avez-vous besoin ?

Le matériau de base pour fabriquer l’étui est une feuille acrylique de 6 millimètres d’épaisseur, 200 millimètres de large et 150 millimètres de long. Il est important d’opter pour l’acrylique coulé plutôt que l’acrylique extrudé, qui peut se briser lors de sa manipulation. Le boîtier sera vissé à l’aide de 4 boulons M4 de 35 mm de long, 4 écrous M4 et 4 à 8 rondelles M4. La meilleure chose à faire est de choisir des boulons à tête plate. Vous aurez également besoin d’un morceau de tube d’aluminium d’environ 8 millimètres pour les entretoises. Une longueur de 30 centimètres suffit, mais sachez que la plupart des magasins de bricolage vendent ce tube au mètre. Sur la face inférieure du boîtier se trouveront 4 capuchons en silicone servant de pieds. Vous pouvez par exemple utiliser les tampons de protection Tesa Protect.

De quels outils avez-vous besoin ?

Pour fabriquer votre étui plexiglass, vous aurez besoin d’une règle, d’un crochet, d’un étau, d’un marqueur, d’un rouleau de ruban adhésif, d’une perceuse (avec de préférence un foret à colonne). Il vous faudra également une scie (de préférence une scie à ruban), un foret HSS de 5 millimètres, une fraise, du papier de verre avec un grain 150, une lime fine en métal, de la colle acrylique Acrifix, des gants en caoutchouc et éventuellement un brûleur au propane (et non pas un brûleur au butane).

Étape 1 : Marquez et sciez les feuilles

Le boîtier se compose de six parties : l’avant et l’arrière (qui mesurent toutes les deux 100 sur 75 millimètres), deux pièces de 8 sur 30 millimètres, une pièce de 8 à 15 millimètres et une pièce de 8 sur 10 millimètres. Pensez à indiquer les mesures des pièces sur le film protecteur de l’acrylique (lors de la découpe et du perçage, laissez la feuille sur les deux côtés !)

Découpez ensuite les pièces. Si vous utilisez une scie à ruban, la vitesse de coupe ne doit pas être trop importante : le matériau risquerait de fondre. La scie doit donc passer tout doucement et doucement le long du matériau. Autre conseil important : n’oubliez pas de couper le plus droit possible ! Après le sciage, poncez les aspérités à l’aide du papier de verre.

Étape 2 : Marquez les trous et percez

Des trous doivent être percés aux coins de l’avant et de l’arrière de la feuille. C’est un travail précis, cependant, une bonne préparation représente la moitié du travail. Vous devez d’abord coller une bande de ruban adhésif le long des bords des deux côtés des feuilles. Cela empêchera la perceuse de glisser et de casser le trou. Marquez les trous sur le ruban adhésif à 5 millimètres des deux côtés.

Après avoir marqué les trous sur les feuilles à chaque angle, vous pouvez percer les trous. Assurez-vous d’avoir un morceau de bois sous la feuille d’acrylique pendant le perçage, à travers duquel le foret pourra passer. À l’aide du foret HSS de 5 millimètres, percez tous les trous des pièces.
Si vous avez une fraise à votre disposition, vous pouvez galvaniser les trous et utiliser des boulons à tête plate. Ils auront l’avantage de ne pas dépasser de la surface du matériau.

Étape 3 : Occupez-vous de la finition des coins et des arêtes

Nous souhaitons un ensemble lisse et harmonieux : c’est pourquoi nous allons nous occuper des finitions avec soin, notamment pour les coins. Vous pouvez faire cela avec la lime en métal fin. Réalisez une jolie courbe au niveau de chaque angle, puis utilisez le papier de verre pour poncer l’ensemble, aussi délicatement que possible. Si vous voulez travailler avec précision, il est vivement conseillé de serrer la feuille acrylique dans un étau. Pour éviter d’endommager l’acrylique, commencez par envelopper les morceaux dans un chiffon.

Étape 4 : Polissez bien les bords

Cette étape est facultative. Si vous ne disposez pas de brûleur au propane, vous pouvez tout à fait ignorer cette étape. Après avoir poncé les angles et les bords, vous remarquerez qu’ils sont mats. En polissant les bords, ceux-ci seront à nouveau lisses et transparents. Le polissage à la flamme est un processus relativement simple, mais il nécessite un peu d’entraînement. Par conséquent, commencez par vous entraîner sur un morceau de feuille d’acrylique dont vous n’avez pas besoin. N’oubliez pas d’enlever le film de protection avant le polissage à la flamme !
Allumez le brûleur et réglez la flamme de manière à former une flamme stable et pas trop grosse. Comme son nom l’indique, le format doit correspondre à la fin du crayon. En cas de polissage à la flamme, prenez garde : le cône de la flamme (le noyau très éclairé) ne doit pas toucher l’acrylique. Dirigez la flamme vers le bord et déplacez le brûleur en un mouvement doux (mais pas trop lentement) le long du bord. L’acrylique fond et se fixera ensuite pour former une surface cristalline.

Étape 5 : Sciez les entretoises

Il vous faut maintenant scier les entretoises. Depuis le tube en aluminium, sciez 4 entretoises de 20 millimètres de long. Astuce : placez un morceau de ruban adhésif et marquez-le à l’endroit où vous devez scier. Serrez ensuite le tube (mais pas trop) dans l’étau et coupez les quatre entretoises. Coupez de manière aussi carrée que possible !
Après avoir scié, retirez le ruban adhésif et limez ou poncez en douceur le bord coupé.

Étape 6 : Placez et collez les blocs de positionnement

La carte mère du Raspberry Pi va être prise en sandwich entre les blocs de positionnement. Ce sont les quatre courtes bandes d’acrylique que vous avez découpées précédemment. Vous les avez sciés depuis le bord de la plaque, ce qui signifie qu’un côté des quatre blocs de positionnement est bien lisse (il s’agit du bord de la plaque d’origine). Ces côtés des blocs doivent être collés à la plaque inférieure.

Mais où sont situés les blocs de positionnement ? Cela dépend en fait de la version du Raspberry et donc, en fonction des variantes, de l’emplacement des connexions, des ports USB et des cartes. Dans cette étape, vous devez décider vous-même de la meilleure position pour vos blocs. Dans tous les cas, les deux longs blocs (ceux de 30 millimètres) seront sur le côté de la carte mère.

Placez votre Raspberry Pi aussi soigneusement que possible sur la feuille inférieure. C’est la pièce dans laquelle les boulons à tête plate sont enfoncés. Si tout va bien, vous devriez déjà avoir retiré le film protecteur. Vous devez maintenant déterminer la meilleure position des blocs de positionnement pour que les connexions restent accessibles. Une fois que vous avez trouvé la position idéale, vous pouvez coller les blocs. Mettez d’abord des gants en caoutchouc pour vous protéger et assurez-vous que votre espace de travail est bien aéré. Enlevez tout le film protecteur restant, ainsi que le ruban adhésif. Avant d’ouvrir le tube d’Acrifix, sachez qu’il s’agit d’une colle très fine. N’exercez donc pas une pression trop forte sur le tube pour éviter que trop de produit en sorte.

Vous pouvez ensuite appliquer une fine couche d’Acrifix sur le premier bloc (une des longues feuilles plexiglass qui vient du côté du Raspberry Pi) et placez-le dans la position souhaitée. Répétez l’opération pour un bloc de positionnement court (qui sera donc placé sur le côté court du Raspberry Pi). Laissez ces deux blocs séchez durant 20 minutes pour que l’Acrifix réagisse et que les deux blocs de positionnement soient ensuite fixés fermement. Collez les deux autres blocs de positionnement de la même manière.

Étape 7 : Construisez l’ensemble et terminez

Enfin, nous allons construire le boîtier. A partir du bas, placez les quatre boulons M4. Si vous n’utilisez pas de boulons à tête plate, positionnez une rondelle sous chaque tête. Placez le dessous avec les quatre boulons sur votre plan de travail. Vous pouvez maintenant placer les quatre entretoises sur les boulons et placez le housing entre les blocs de positionnement. Ensuite, occupez-vous du haut du boîtier. Placez les quatre rondelles et mettez les quatre écrous en place. Ne serrez pas trop les écrous, sans quoi l’acrylique pourrait se fissurer autour du trou. Enfin, collez les quatre pieds en silicone sur le fond. Cela permettra de maintenir votre boîtier Raspberry Pi stable sur toute sa surface.